La formation professionnelle dans le secteur agroalimentaire

L’économie agroalimentaire est un secteur très vaste. Il regroupe à la fois les activités de production agricole, de transformation de cette production en produits alimentaires et leur commercialisation. Elle vise donc l’ensemble d’une chaîne qui part du champ jusqu’au rayon de nos supermarchés. Si l’agriculture et le commerce disposent de formations spécifiques, l’industrie forme elle aussi de nombreux professionnels.

Un secteur qui recrute

Nous avons souvent tendance à penser que l’industrie agroalimentaire se résume à d’immenses chaînes de production. Cependant, la majeure partie des acteurs sont de petites et moyennes structures locales implantées partout en France. Au total, ce sont plus de 16 000 entreprises qui génèrent plus de 400 000 emplois en France. C’est donc une opportunité pour les jeunes qui veulent se lancer dans la vie active, de s’insérer rapidement dans le monde professionnel en trouvant ici un large panel d’emplois.

Des formations professionnalisantes

La Bretagne est une des régions qui compte le plus d’entreprises dans le secteur agroalimentaire. C’est donc tout naturellement que les instituts de formation professionnelle s’implantent à proximité pour proposer des formations en alternance. L’étudiant suit la partie théorique de ses cours dans des écoles spécialisées, et acquiert un savoir-faire technique en immersion dans une entreprise. Il signe pour cela soit un contrat d’apprentissage, soit un contrat de professionnalisation qui lui permet d’avoir une rémunération pendant toute la durée de son cursus. À la fin, il peut justifier à la fois d’un diplôme et d’une vraie expérience professionnelle.

Un soutien de la part de l’État

L’État développe depuis quelques années un dispositif de mesures incitatives pour les entreprises. Il leur offre des facilités lorsqu’elles embauchent un apprenti dans le cadre d’une formation en alternance. Ces aides peuvent selon les situations prendre la forme d’une baisse des charges sociales, d’un crédit d’impôt ou d’aides forfaitaires.

Une grande variété de diplômes

Le secteur de l’industrie agroalimentaire regroupe un ensemble très varié de professions. Il y a d’abord les artisans qui vont effectuer toutes les transformations sur le bétail et les végétaux qu’aucune machine ne peut faire. Certaines entreprises préfèrent d’ailleurs n’employer que des personnes pour des questions d’éthiques et de qualité. Par exemple, de nombreux bouchers-charcutiers-traiteurs sont formés chaque année dans ces centres et rejoignent soit les chaînes de production, soit les boucheries des grands supermarchés. Ensuite, les techniciens vont intervenir à plusieurs niveaux de la chaîne pour contrôler la qualité, l’état et la programmation des machines, le respect des normes d’hygiène. Enfin, les ingénieurs vont superviser et améliorer constamment la qualité et la productivité. Les centres de formation proposent donc un panel de diplôme allant du CAP au BAC+5.

Des solutions adaptées aux entreprises

Désormais, les centres de formation professionnelle s’adaptent aux besoins des entreprises en proposant plusieurs types de programmes. En plus du cursus initial pour les jeunes à la sortie du bac ou du brevet des collèges, ils proposent des modules plus adaptés aux personnes déjà insérées dans le monde professionnel. Grâce à la mise en place du compte personnel de formation (CPF), les salariés disposent d’un certain nombre d’heures financées par l’état et son entreprise. Ils peuvent ainsi gagner en compétences et parfois gagner des échelons. Les écoles proposent des modules courts pour permettre aux employés de se perfectionner dans un domaine en particulier ou bien de former une nouvelle recrue sur un poste.

Catégorie :