Le Poiré : Champagne Normand

On le sait, la pomme occupe une place essentielle en Normandie. Cependant, un autre fruit a su également se faire une place dans le cœur des normands, c’est bien sûr la poire qui donnera naissance au poiré.

Le Poirier, un arbre pas si normand

A l’origine, le poirier est un arbre qui vient de l’Europe de l’est et de l’Asie centrale. Il est arrivé dans nos campagnes avant le pommier à cidre et s’est implanté au cœur du bocage ornais. Le terme « poiré » serait apparu au IVème siècle par Saint-Jérôme qui aurait été le premier à l’introduire dans la langue latine. Si aujourd’hui le poiré est une boisson très appréciée lors des repas, elle était autrefois considérée, à l’image du cidre, comme la boisson des pauvres.

Subtilité, douceur et finesse

Le cidre a su constituer un véritable empire autour de lui contrairement au poiré qui se fait plus discret. S’il est moins connu du public, il n’en demeure pas moins un breuvage d’exception. Obtenue par fermentation de jus de poires, son goût ressemble à celui du cidre. Cette boisson douce et sucrée apporte à ce mélange pétillant (4 à 6°) des notes subtiles et fruités, comparée à celles d’un champagne.

Le poiré se démarque aujourd’hui grâce à une Appellation d’Origine Protégée (AOP) : le « Poiré Domfront ». Il est fabriqué essentiellement avec la variété « Plant de Blanc » qui lui donne sa particularité.

Il peux aussi bien se déguster avec du sucré que du salé et se mariera parfaitement avec une crème de cassis ou avec vos desserts : tartes, crêpes … Il accompagne les fruits de mer, les poissons et les viandes blanches ou peut être utilisé en cuisine dans des plats mijotés ou des sauces.

Si vous voulez en savoir plus sur le poiré, sachez qu’il existe un seul musée en France dédié à cette boisson : le Musée du Poiré à Barenton qui retrace son histoire depuis ses origines au travers d’un musée et d’un parcours au cœur d’un verger conservatoire.

Catégorie :